Essential For Living

 

Essential For Living

 

Les Huit Essentiels – The Essential Eight

Autres compétences évaluées

L’ordre d’enseignement des compétences

Pour Qui ?

 

Essential For Living (EFL) est un outil d’évaluation et un curriculum à la fois. Son sous-titre indique bien son objectif : “Un manuel d’enseignement, outil d’évaluation et curriculum orienté vers la communication, les comportements et compétences fonctionnelles. Pour enfants et adultes présentant des déficits modérés à sévères”.

Contrairement à l’ABLLS-R et au VB-MAPP il n’est pas calqué sur une approche développementale, mais sur une approche fonctionnelle : quelles sont les compétences et comportements nécessaires pour améliorer l’autonomie et la qualité de vie de la personne, quels sont les comportements nécessaires pour assurer sa santé et sa sécurité ?

Il est très austère et plutôt compliqué à lire de prime abord mais est organisé d’une façon très intéressante.

Ses auteurs, Patrick McGreevy, Troy Fry et Colleen Cornwall identifient différentes compétences selon leur importance fonctionnelle.

 

Les Huit Essentiels – The Essential Eight

Ce sont les compétences absolument essentielles sans lesquelles les comportements problèmes seront nombreux, l’accès à des items, lieux personnes, activités préférés sera limité et les interactions seront peu fréquentes. Ce sont :

– Emettre des Requêtes

– Attendre avant d’avoir accès à un renforçateur

– Accepter le retrait d’un renforçateur, faire des transitions, Partager, Attendre son tour

– Mener à leur terme 10 tâches consécutives, précédemment acquises

– Accepter le “non”

– Suivre des instructions liées à la santé et la sécurité

– Réaliser des tâches quotidiennes liées à sa santé et sa sécurité

– Tolérer des événements liées à sa santé et sa sécurité

 

Autres compétences évaluées

D’autres compétences sont évaluées telles que :

– Réponses à des questions et conversations

– Compétences académiques (lecture, écriture, mathématiques etc.)

– Imitation

– Appariement

– Comportements problèmes etc.

 

L’ordre d’enseignement des compétences

Dans chacun de ces domaines (pour les Huit Essentiels et pour les autres aussi), l’importance de chaque sous-compétence est classifiée en :

– Compétences que l’on Doit-Avoir (Must-Have Skills)

– Compétences que l’on Devrait-Avoir (Should-Have Skills)

– Compétences que l’on Pourrait-Avoir (Good-to-Have Skills)

– Compétences Bien-à-Avoir (Nice-to-Have Skills).

L’ordre de ces compétences correspond, de haut en bas, des plus aux moins fonctionnelles, des moins aux plus difficiles.

 

Pour qui ?

Les auteurs indiquent que le VB-MAPP devrait être utilisé en priorité pour les enfants de 2 à 6 ans.

Pour les enfants de 2 ans ou plus, mais présentant un retard de développement très important, EFL peut être très utile.

Pour les enfants de plus de 7-8 ans, et qui font progrès dans le VB-MAPP devraient continuer à utiliser cet outil. Si les progrès stagnent, il faudra envisager de passer d’une approche développementale (VB-MAPP) à une approche fonctionnelle (EFL)

EFL peut aussi être utilisé en conjonction avec le VB-MAPP pour de nombreux enfants et adolescents.

Enfin, pour les adultes avec des déficiences modérées à sévère, EFL est recommandé.


Essential For Living, McGreevy, P., Fry, T., & Cornwall, C. (2012). Disponible sur www.behaviorchange.com

Un professionnel ABA peut-il s’occuper de toutes les pathologies ?

 

Un professionnel ABA peut-il s’occuper de toutes les pathologies ?

 

Adaptation d’une question posée par e-mail…

 

Un professionnel ABA peut-il s’occuper de toutes les pathologies ? Sous-entendu : en ABA vous vous occupez des comportements, donc peut-être que vous pouvez travailler avec tous les publics ?

 

La réponse est bien évidemment non (bien que certains professionnels du domaine disent parfois le contraire !). Cela apparait d’ailleurs bien clairement dans le code de déontologie du BCBA (traduction française ici) :

” L’Analyste du comportement n’accepte comme clients que les individus […] dont le comportement ou les problèmes présentés font partie de sa spécialité, sa formation et son expérience.”

“Si ce n’est pas le cas, l’Analsyte du comportement doit travailler sous la supervision ou la consultation d’un Analyste du Comportement dont la formation ou l’expérience correspondent aux problèmes présentés”

Alors, oui bien sûr que des professionnels de l’Analyse du Comportement se préoccupent des comportements. Mais plus précisément ils cherchent à comprendre, modifier les comportements des individus et les différentes pathologies des individus peuvent être si spécifiques (par ex : fonctionnement cognitif, profil d’apprentissage, sensibilités sensorielles) qu’il faut les connaitre pour pouvoir aider au mieux les personnes et leurs familles.

AFLS

AFLS

 

L’AFLS (Evaluation des Compétences de Vie Fonctionnelles – Assessment of Functional Living Skills) est un outil d’évaluation créé par James Partington et Michael Mueller en 2012.

Les personnes familières avec l’ABLLS reconnaitront facilement un des créateurs de l’ABLLS-R ; le fonctionnement de l’évaluation est d’ailleurs pratiquement le même (voir l’image ci-dessous , tirée des échantillons du site officiel de Partington Behavior Analysts).

AFLS - toiletting Skills

L’AFLS inclut pour l’instant 3 modules permettant d’évaluer 1) les compétences de vie de base (ex : s’habiller – se soigner), 2) la vie à la maison (ex : tâches ménagères – cuisiner), 3) la vie dans la communauté (ex : faire les courses – politesse) pour un total de 735 compétences évaluables. 3 modules supplémentaires sont en préparation (Ecole – Professionnel – Vie en autonomie).

C’est un outil d’évaluation complémentaire à l’ABLLS-R / VB-MAPP, dans le sens où il n’évalue pratiquement pas les compétences de langage, mais va bien plus loin pour les compétences de vie, nécessaires en particulier pour des adolescents et/ou adultes.

Formations en ligne – Vidéos – CEUs pour BCBA et BCaBA

 

Formations en ligne – Vidéos

Crédits pour BCBAs, BCBAs

 

Dans cette section vous trouverez des liens vers des organismes proposant ces formations en ligne. N’hésitez pas à me donner votre avis sur leurs qualités (ou défauts) ! Certains sont gratuits, d’autres non…

(Recommandé, gratuit et payant) Université de Virginie : une sélection assez variée de vidéos et séminaires. Il faut aller soit dans “Archived Webcasts”, soit dans “Online Seminars”. Dans “Archives Webcasts” il y a notamment une vidéo de Robert Schramm sur les 7 étapes du contrôle instrucionnel (retrouvez un document que j’avais écrit/trasuit à ce propos ici), une vidéo sur les aspects sensoriels. Dans “online seminars il y a des présentations sur le syndrome d’Asperger, la structuratino de l’environnement et les aides visuelles…

(Recommandé, gratuit) Département de l’éducation de Pennsylvanie : une très grande quantité de vidéos gratuites, sur de nombreux sujets (pas uniquement autisme et ABA) tels que : l’enseignement des mands aux enfants avec autisme, la gestion de classe, les déficiences visuelles etc !

(Recommandé, payant, possibilité de ‘gagner” des CEUs) Florida Institute of Technology : Une très grande offre de formations ABA, théoriques, pratiques, VB etc… Présentées par de grands noms du domaine (Martinez-diaz, Jack Michael, Barbera, Carbone, Sundberg…)

CARD Center for Autism and Related : Des CEUs accessibles sous forme de formations web (webinars) ou analyse d’articles

CentralReach : 18 cours offerts pour l’instant…aucune idée de la qualité…

Foxy Learning : Une nouvelle offre, peu étoffée…à voir…

The Behavior Analyst.com (ne pas confondre avec le journal homonyme) : quelques formations vidéos (quelques vidéos gratuites aussi) et des “Bandes annonces” des vidéos de formation

 

Mai 2012 – Ajout de deux organismes :

ABA International propose l’accès à ses conférences annuelles et d’autres sources d’informations, certaines donnant accès à des CEUs pour les BCBAs et BCaBAs.

Le BACB garde aussi un listing plus que complet des organismes proposant des CEUs.

 

Septembre 2012 :

Les “formations” sont gratuites sur le site Behavior Analysis Online, ce sont les CEUs qui sont payants ensuite.

 

Octobre 2012 :

Des formations dont les thèmes sont intéressants, donnant accès à des CEUs, chez Nashoba Learning Group

Les liens entre ABA, VB, NET et motivation

Quels sont les liens entre ABA/VB, Motivation, NET ?

 

Attention… Cet article est long, il compile plusieurs réponses données à des questions mail ces derniers mois…s’il est tard, vous risquez de vous endormir… 🙂

 

Pour répondre à cette question il faut d’abord savoir de quoi on parle sous l’appellation ABA/VB…

Pour faire simple, dans le langage courant, lorsque l’on parle d’ABA/VB, on fait référence aux pratiques de l’ABA qui mettent en avant l’utilisation de la motivation de l’enfant afin de lui enseigner des compétences. Mais …

 

…En termes plus techniques, ce raccourci est pour moi une erreur de langage car :

–          l’ABA, c’est l’analyse appliquée du comportement, c’est à dire une science appliquée, un domaine dans lequel des chercheurs développent des procédures, techniques, les comparent etc. afin de permettre aux personnes dont les pratiques professionnelles sont guidées par l’ABA de proposer à leurs patients les plus récentes avancées, et donc les soins les meilleurs.

–          VB signifie Verbal Behavior, donc comportements verbaux, c’est à dire une petite partie (mais très importante) des comportements humains. Parler de VB, c’est parler d’un type de comportement particulier, pas d’une pratique professionnelle particulière.

–          ABA/VB, ça ne veut rien dire en tant que tel : soit je fais de l’ABA, donc de la recherche appliquée, soit j’ai une pratique professionnelle qui est guidée par les résultats en ABA et je peux ainsi avoir différentes orientations dans ce que je vais proposer comme apprentissages aux enfants, dans quel ordre, sur quelles compétences je vais me focaliser, comme par exemple les comportements verbaux.

 

Une autre erreur de langage est de dire que l’on fait du « VB », cela ne veut absolument rien dire, comme si un médecin disait qu’il “fait de l’antibiotique” parce qu’il prescrit des antibiotiques à ses patients.

Ce terme d’ABA/VB est souvent utilisé pour faire référence à des pratiques professionnelles dans lesquelles on prend beaucoup en compte la motivation des personnes et l’enseignement des compétences de demande, mais il n’en reste pas moins que cette appellation est à strictement parler abusive. Mais comme il est maintenant passé dans le langage…

En fin de compte, la “méthode ABA/VB” n’existe pas en tant que telle… Tout n’est qu’une question de la façon dont nous (ou l’institution pour laquelle nous travaillons) envisageons le développement de l’enfant, les objectifs que l’on considère comme prioritaires, et la façon dont nous tentons de les atteindre.

 

Et c’est là que rentre en jeu la motivation. Là encore ce terme “motivation” est incorrect en ce qui concerne la terminologie ABA. On utilise normalement les termes Establishing Operations (EO), MO (Motivating Operations), AO (Abolishing Operations).

Pour une explication précise de ses termes, je vous laisse consulter les documents de cours qui sont disponibles sur mon site, notamment les documents des cours que je donnais dans le DU à Lille, qui sont les plus précis, mais compliqués.

 

Dans les prise en charge actuelles, de nombreux professionnels font très attention à contrôler, créer, modifier ces MO afin que les apprentissages proposés aux enfants soient plus efficaces (une des caractéristiques d’une MO est qu’elle rend un renforçateur plus efficace, par conséquence, l’apprentissage se fait mieux, plus vite).

 

Et nous en arrivons à l’autre notion d’importance des MO, c’est que celles-ci sont à la base de l’apprentissage du mand ! Premier acte communicatif par excellence, qui est désormais un des tous premiers objectifs d’enseignement pour les enfants avec autisme/TED.

Et vous savez que pour les mands, l’antécédent (A) dans la contingence ABC est la présence d’une envie, d’un désir, d’une motivation, en terme technique, la présence d’une EO.

 

Donc, en résumé et si on refait un peu de vulgarisation, la motivation (EO/MO) est à la base de tous les apprentissages proposés dans les prises en charge qui se disent “ABA/VB”.

A la base même des apprentissages qui ne sont pas directement des comportements verbaux. Par exemple, pour enseigner à un enfant à compter, vous allez essayer de créer une situation plaisante, de créer un contexte motivant (c’est à dire de créer une EO) pour cet apprentissage.

 

Et pour mettre tout ça en lien avec le NET :

Le NET, au sens strict, c’est du Natural Environment Teaching, donc enseignement en environnement naturel.

 

Le NET peut être mis en œuvre en étant guidé par (et en modifiant) la motivation de l’enfant (=présence ou non d’une EO), par exemple lorsqu’on va au parc avec un enfant. Si sa motivation est de faire de la balançoire, et que l’on sait que dans son curriculum il faut lui enseigner les pronoms personnels ‘je /tu’ alors on peut lui faire nous demander “tu pousses ?” (pour qu’on le pousse), puis c’est à notre tour de faire de la balançoire et c’est à lui de nous pousser et à ce moment on lui fait dire “je  pousse”.

Le NET, ce n’est donc pas uniquement de concrétiser les apprentissages “bureau” en dehors du bureau. C’est aussi de profiter des situations, créer des situations pour faire des apprentissages complètement nouveaux : on doit être capable dans le curriculum d’identifier la fonction des objectifs, et d’enseigner des formes différentes, selon les moments de vie de l’enfant (attention, pour de nombreux apprentissages, il faudra quand même en passer par des moments de travail “bureau”, qui permettent de contrôler finement les antécédents des comportements, donc d’enseigner finement des discriminations)

 

Pour résumer, dans le NET :

1 – l’entrainement (apprentissage) en milieu naturel peut se focaliser sur des apprentissages complètement nouveaux, prenant en compte la motivation de l’enfant, tout en respectant le curriculum établi

2 – mais cela peut aussi être la généralisation des apprentissages au bureau, en milieu naturel (par exemple pour un enfant avec qui on a des difficultés à enseigner la discrimination des chiffres, on les lui enseigne au bureau, en milieu contrôlé, puis on les généralise en milieu naturel)

 

La plupart du temps, on parle surtout du NET dans le contexte de la communication, c’est à dire de profiter des situations naturelles de l’environnement, situations motivantes pour travailler le mand, et éventuellement les autres opérants comme la dénomination (tact).

 

 

Ouvrages de référence

 

Ouvrages de référence

 

Vous trouverez ici les (quelques) ouvrages de référence en français relatifs à l’ABA et/ou à l’autisme. Cette liste est volontairement non-exhaustive.

 

L'autisme de l'enfant

L’autisme de l’enfant : évaluations, interventions et suivis. Ouvrage dirigé par Jean-Louis Adrien et Maria Pilar Gattegno. Editions Mardaga.

Une petite partie sur l’ABA (écrite par moi-même) et un ouvrage de référence.

Les techniques d'apprentissage du comportement verbal

Les techniques d’apprentissage du comportement verbal. Mary Lynch Barbera et Tracy Rasmussen. Editions Autisme France Diffusion.

Très bon ouvrage – à posséder absolument.

Intervention Comportementale clinique

L’intervention comportementale clinique. Ghislain Magerotte, Eric Willaye, Jacques Forget et Mélina Rivard. Edition De Boeck.

Manuel “théorique” de base, mais très utile, notamment pour avoir une traduction française du vocabulaire ABA anglo-saxon.

L'approche comportementale de l'autisme

L’approche comportementale de l’autisme. John McEachin, Ron Leaf et Mitchell Taubman. Editions Pearson.

N’est pas un manuel à proprement parler mais un guide pour naviguer au sein des différentes techniques, méthodes etc., prouvées scientifiquement, ou non…

Analyse du comportement appliquée à l'enfant et à l'adolescent

Analyse du comportement appliquée à l’enfant et à l’adolescent. Vinca Rivière. Editions Septentrion.

Manuel de base sur la méthodologie et les principes de l’analyse du comportement.

Autisme et ABA une pédagogie du progrès

Autisme et ABA : une pédagogie du progrès. Ron Leaf et John McEachin. Editions Pearson.

Une partie “application de l’ABA” et une partie “curriculum” (programmes éducatifs et leur progression). Un peu ancien maintenant mais toujours de valeur.

Evaluation et intervention auprès des comportements défis

Evaluation et intervention auprès des comportements-défis. Eric Willaye et Ghislain Magerotte.

Comment effectuer des analyses fonctionnelles et intervenir lorsque l’on est confrontés à des comportements-problèmes.

 

 

 

 

 

 

Précédentes Mises à jour

Précédentes mises à jour :

 

Juillet 2011 : Ajout d’une section relative aux certifications BCBA / BCaBA

Juin 2011 : Suite à l’inauguration de la nouvelle section : “Articles Divers“, deux documents sont disponibles, un présentant les effets secondaires négatifs potentiels de la punition et du renforcement, l’autre, le lien entre traitement à haute probabilité et moment comportemental.

Avril 2011 : une traduction de la MAS, Motivation Assessment Scale, outil permettant d’aider à l’identification de la / des fonctions des comportements problèmes – Section Téléchargements/Analyses Fonctionnelles

 

No Comments Uncategorized

Comment s’entrainer pour l’examen du BCBA ?

 

Comment s’entraîner à l’examen BCBA / BCaBA?


L’examen est un QCM. Pour le niveau BCBA, il faut traiter 150 questions en 4h/4h30, soit environ 1 minute 30 par question (BCaBA: 132 questions).

Cela n’est pas excessivement difficile mais demande de l’entrainement. Après avoir longuement cherché, voici quelques sites ou logiciels disponibles :

Payant : CBA Learning Modules chez Behavior Development Solutions. Ce logiciel est un logiciel d’apprentissage et d’entrainement, qui reprend le format QCM. La dernière version est la version 7, qui est une version en ligne, ce qui permet de s’entrainer de n’importe quel ordinateur. J’ai une préférence pour la version 6, que l’on peut télécharger et installer (mais sur un seul ordinateur), ce qui permet de s’entrainer même sans connexion Internet.

Payant : un “examen blanc” sur le site du Florida Institue of Technology, le niveau est plus élevé que le “vrai” examen. Point négatif : il n’est possible de passer chaque module qu’une seule fois et il n’y a pas de feedback sur les réponses, tout ce qui est donné c’est un score pour chaque module.

Gratuit : des QCM sur le site Behavior Science, tirés du livre “Applied Behavior Analysis” de Cooper, Heron et Heward, 2007.

Gratuit : des QCM sur le site de l’éditeur de l’ouvrage “Applied Behavior Analysis” de Cooper, Heron et Heward, 2007

Gratuit : des “flashcards” reprenant la terminologie ABA pour étudier pour l’examen, sur le site flashcardexchange

Gratuit : des quiz (questions ouvertes / questions vrai ou faux / QCM etc.) sur le contenu des chapitres du livre de Cooper, Heron et Heward et sur d’autres ouvrages, sur le site quizlet

L’ouvrage de référence est celui déjà cité : “Applied Behavior Analysis” de Cooper, Heron et Heward. D’autres manuels sont cependant tout à fait utiles et utilisables comme : “Behavior Modification : Principles and Procedures” de Miltenberger ou “Behavior Analysis for Lasting Change” de Mayer, Sulzer-Azaroff et Wallace, 2010.

Comment devenir et rester BCBA BCaBA

 

Comment obtenir et maintenir la certification BCBA ou BCaBA ?

 

Février 2013 :

Encore de nouvelles règles à venir … Voir la newletter de février 2013.

Je tente de tout faire apparaitre dans le tableau ci-dessous.

A noter aussi que pour les supervisieurs, le curriculum est aussi disponible.

 

Octobre 2012 :

Nouvelles règles concernant la supervision. Elles se mettent en place progressivement et seront définitivement obligatoires à partir du 31 décembre 2014.

Tous les détails dans la newsletter de septembre 2012 du BACB.

En résumé, un superviseur BCBA/BCBA-D devra :

– suivre un module de formation supplémentaire (accrédité par le BACB) sur les compétences liées à la supervision

– passer un module d’entrainement en ligne sur le site du BACB (disponible sur le site en septembre 2013) – ce même module devra être validé par le supervisé, avant le début de la supervision

– suivre 3 heures de crédits d’éducation continue (CEUs) sur les compétences des superviseurs.

 

 

Dans le tableau suivant est représentée la séquence par laquelle quelqu’un désirant être certifié doit passer :

(Tous les détails sont disponibles sur le site du BACB : www.bacb.com, ils sont susceptibles de changer)

 

BCaBA BCBA

Niveau Universitaire de :

Licence en Analyse du comportement, psychologie, ingénierie, autres sciences naturelles, médecine etc.

Licence provenant d’une université accréditée (effectif après le 31 déc. 2015)

Master en Analyse du comportement, psychologie, ingénierie, autres sciences naturelles, médecine etc.

Master en Analyse du comportement, éducation, psychologie seulement (effectif après le 31 déc. 2015)

1 – suivre un cursus en ABA approuvé par le BACB de ‘x’ heures

(ce cursus peut être inclus dans la formation universitaire ou non, les cursus approuvés sont disponibles sur le site du BACB)

 

135 heures

 

 

225 heures

 

2 – A partir du début du suivi du cursus approuvé, travailler/être en stage dans le domaine de l’ABA (pas nécessairement autisme) tout en étant supervisé par une personne ayant déjà son BCBA jusqu’à un total de :

1000 heures dont 5% supervisées (soit 50h) :

– Pas moins de 10h par semaine,

– Supervisé au moins toutes les 2 semaines

– 30 heures au maximum peuvent être comptabilisées par mois

(La règle “Pas moins de 3 semaines par mois” est supprimée – cf. Newsletter BACB septembre 2012)

1500 heures dont 5% supervisées (soit 75h) :

– Pas moins de 10h par semaine,

– Supervisé au moins toutes les 2 semaines

– 30 heures au maximum peuvent être comptabilisées par mois

(La règle “Pas moins de 3 semaines par mois” est supprimée – cf. Newsletter BACB septembre 2012)

3 – faire l’inscription sur le site du BACB (dont le paiement des frais de traitement du dossier) puis envoyer les documents requis pour vérification par le BACB

– dossier d’inscription

– si le diplôme a été obtenu en dehors des Etats-Unis, obtenir un certificat d’équivalence (par exemple auprès de www.wes.org)

– documentation sur la supervision

 

– dossier d’inscription

– si le diplôme a été obtenu en dehors des Etats-Unis, obtenir un certificat d’équivalence (par exemple auprès de www.wes.org)

– documentation sur la supervision

4 – Lorsque le BACB répond favorablement à votre demande d’inscription :

– S’inscrire à la prochaine fenêtre d’examen auprès de Pearson (5 centres d’examen en France : Paris, Lyon, Bordeaux, Aix en Provence, Villeneuve d’Ascq) – S’inscrire à la prochaine fenêtre d’examen auprès de Pearson (5 centres d’examen en France : Paris, Lyon, Bordeaux, Aix en Provence, Villeneuve d’Ascq)
5 – Passer l’examen qui consiste en un QCM de :

 

132 questions à traiter en 4 heures (+ 30 minutes pour les non-anglophones)

 

 

150 questions à traiter en 4 heures (+ 30 minutes pour les non-anglophones)

 

 

Attendre impatiemment le résultat …

 

 

Attendre …

 

 

Attendre …

 

6 – Une fois certifié :

– Tous les ans, renouveler sa certification (= payer 65$)

– Tous les 3 ans, se “recertifier” en prouvant que l’on a suivi 24 heures d’éducation continue en ABA, dont 3 dans le domaine de l’éthique)

– Effectif dès le premier cycle de recertification après le 31 déc. 3014 :

Tous les 2 ans avoir obtenu 20 CEUs dont 4 heures d d’éthique

– Tous les ans, renouveler sa certification (= payer 100$)

– Tous les 3 ans, se “recertifier” en prouvant que l’on a suivi 36 heures d’éducation continue en ABA, dont 3 dans le domaine de l’éthique)

– Effectif dès le premier cycle de recertification après le 31 déc. 3014 :

Tous les 2 ans avoir obtenu 32 CEUs
dont 4 heures d d’éthique

 

Note : la certification BCBA-D n’est pas indiquée car elle correspond à une personne ayant le BCBA + un doctorat…, les différences de procédure sont minimes (notamment les frais sont plus élevés), disponibles sur le site du BACB