Concepts de base de l’ABA

Retour à la page de sélection des concepts 

 

4 – Conditionnement répondant

 

Le conditionnement répondant a été découvert par Pavlov au début du 20ème siècle. Ses expériences sont maintenant connues de tous et c’est notamment à cause de ses quelques racines “pavloviennes” que l’ABA est souvent mal comprise, même pas des universitaires ayant un doctorat en psychologie ou en sciences de l’éducation ! En effet, très rares sont les moments où nous, psychologues du comportement, mettons en application des procédures liées au conditionnement répondant…

Le conditionnement répondant concerne les réflexes. Lorsqu’un comportement est automatiquement entrainé par un stimulus on appelle la relation entre le stimulus et ce comportement un réflexe. Il existe différents réflexes chez l’être humain : réflexe myotatique, fermeture de la paupière lors de l’apparition d’un souffle d’air sur celle-ci, “chair de poule”, tanspiration etc.

On parle de conditionnement répondant lorsqu’un stimulus initialement neutre est associé avec un stimulus inconditionné et que ce stimulus, qui était neutre et qui ne provoquait aucune réaction, commence à provoquer le comportement.

(si on parle de façon précise, il faut bien différencier comportement et réponse ; cependant, dans la pratique, j’ai remarqué que les personnes comprennent plus facilement si on utilise le terme comportement…c’est celui que j’utiliserai…)

Avec un schéma et un exemple (trivial mais tellement vrai) c’est plus simple 😉

 ——————————————————–

Initialement, lorque j’ai mon plat préféré dans la bouche (et plus généralement des aliments), cela provoque un réflexe, une réponse inconditionnée : je salive (cela aide à mâcher et prépare les aliments à être digérés).

 

 

Stimulus inconditionné

(plat préféré dans la bouche)

provoque

Réponse inconditionnée

(salivation)

 

Un jour je passe devant un restaurant et je vois sa devanture. Je ne connais pas ce restaurant, sa devanture est un stimulus neutre. Je décide de m’y arrêter et je vois qu’ils ont mon plat préféré sur la carte. J’en prends un et il est tellement délicieux que je décide de mettre le nom de ce restaurant dans mon top 5.

 

Stimulus neutre

(Devanture d’un restaurant)

+

Stimulus inconditionné

(plat préféré dans la bouche)

provoque

Réponse inconditionnée

(salivation)

 

L’association du stimulus neutre (devanture) avec le stimulus inconditionné “nourriture dans la bouche” va faire en sorte que le stimulus neutre (la devanture du magasin), la prochaine fois que je le rencontrerai, provoquera la réponse “salivation”, qui sera alors appelée réponse conditionnée.

 

Stimulus conditionné

(Devanture d’un restaurant)

   

provoque

Réponse inconditionnée

(salivation)

 

Beaucoup de réponses émotionnelles, phobies etc. sont reliées à une histoire individuelle de conditionnement répondant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *